Lundi 22 octobre 2012

Première réunion quadripartite sur l'avenir du Stade de France

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • facebook

Comme elle s’y était engagée dès sa nomination au Ministère des Sports, de la Jeunesse, de
l’Education populaire et de la Vie associative, Valérie Fourneyron a organisé aujourd’hui la
première réunion consacrée à l’avenir du Stade de France réunissant les quatre principaux acteurs
concernés.

La ministre, le président de la Fédération Française de Football Noël LE GRAËT, le président de la
Fédération Française de Rugby Pierre CAMOU et le directeur général du Consortium du Stade de
France Robert HOSSELET se sont retrouvés autour de la table pour redéfinir les contours des
conventions qui lient l’Etat, la FFF et la FFR à l’enceinte emblématique de la Coupe du Monde de
Football 1998 et de la Coupe du Monde du Rugby 2007.

Depuis plusieurs mois, l’Etat, la FFF et la FFR affichent leurs insatisfactions quant aux conditions
financières et juridiques les liant au stade et évoquent leur souhait de les réviser. A l’initiative de la
ministre, cette réunion avait donc pour objectif d’aborder ce dossier complexe de manière globale et
concertée, afin que les négociations soient bénéfiques à chaque partie en présence et ne s’effectuent
pas au détriment d’un seul acteur. La ministre a d’ailleurs rappelé à cet effet la décision de l’Etat de
mettre un terme au versement de l’indemnité pour absence de club résident payé depuis le début de
la concession.

La réunion tenue ce jour, qui faisait suite à une série de rencontres bilatérales, a permis de confirmer
que chacun des partenaires comprenait la nécessité de trouver un nouveau modèle économique
viable et pérenne pour le Stade de France.
Après un rappel des motifs d’insatisfaction, des incompréhensions et des multiples imbrications, les
participants sont convenus de la nécessité d’un partage en toute transparence des informations
relatives au fonctionnement et au modèle économique de la concession.
Un nouvel équilibre économique doit être défini. Il doit impliquer tous les acteurs susceptibles d’utiliser
cet équipement et n’exclure aucun scénario. Aucun partenaire ne devra servir de variable
d’ajustement dans les négociations des conventions liant les fédérations, le Stade de France et l’Etat.
La ministre se félicite que la réunion de ce jour ait permis de montrer la bonne volonté de tous les
acteurs en présence et de définir une nouvelle méthode de travail et un espace de compréhension
mutuelle, dans un climat serein. Sont créées ainsi des conditions propices à l’ouverture d’un nouveau
processus de négociations, préalable indispensable pour aboutir à des avancées significatives dans
ce dossier complexe.
Lundi 22 octobre 2012
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • facebook
Contact
les derniers communiqués
  • Mercredi 30 janvier 2013
    Nominations la tête de l'INSEP et du CNDS [lire le communiqué]
  • Mercredi 30 janvier 2013
    Open GDF-SUEZ - match 8e de finale - Tournoi de tennis féminin [lire le communiqué]
  • Mardi 29 janvier 2013
    16e de finale de la Coupe de France - FC Rouen - Olympique de Marseille - Mercredi 30 janvier 2013 [lire le communiqué]
  • Dimanche 27 janvier 2013
    Réaction de Valérie FOURNEYRON suite à la victoire de François GABART au 7e Vendée Globe [lire le communiqué]
  • Mercredi 23 janvier 2013
    50 ans du Traité de l'Élysée, voeux de l'Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ) Jeudi 24 janvier 2013 à 19 heures à la Bellevilloise [lire le communiqué]
Voir tous les communiqués