• Relations Presse
  • Service de Presse de la Ministre
  • 01-40-45-94-47
Mardi 25 septembre 2012

Allocution de Valérie Fourneyron à la réunion des DTN

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

Lundi 24 septembre 2012, Valérie Fourneyron s'est adressée à tous les Directeurs Techniques Nationaux afin de leur présenter ses priorités et ses engagements en matière de politiques de jeunesse, de sports, d'éducation populaire et de vie associative.

Mesdames et Messieurs les Directeurs,

 

C’est avec un grand plaisir que j’interviens devant vous toutes et tous pour la première fois depuis ma prise de fonctions à la tête d’un ministère de plein exercice en responsabilité de 4 secteurs : les sports, la jeunesse,  l’éducation populaire et la vie associative.

 

Il s’agit d’un périmètre élargi, que d’aucuns qualifierait d’historique tant ces 4 secteurs sont intimement liés, pourtant si souvent écartelés, voire négligés.

 

Permettez-moi de m’arrêter quelques instants sur l’organisation actuelle de notre ministère.

 

Depuis ma prise de fonction, j’ai mesuré combien la succession de responsables de ce ministère et les changements de périmètre ont pu perturber votre fonctionnement et les repères du mouvement sportif et de nos interlocuteurs à l’étranger.

Il est nécessaire de remettre à plat notre organisation pour lui donner une cohérence en relation avec ce périmètre élargi.

 

J’ai demandé aux directeurs d’administration centrale, et au secrétariat général, qu’un certain nombre de réformes engagées soit gelé (réorganisation de la direction des sports, création du service à compétence nationale pour la gestion des conseillers techniques sportifs, fusion du corps des IASS et IJS…), afin de me permettre de prendre le temps de la réflexion, pour faire évoluer notre organisation en cohérence avec le nouveau champ de compétences du ministère et les priorités définies que je souhaite rendre plus lisibles.

 

C’est dans cet esprit que j’ai confié une mission à l’inspection générale de la jeunesse et des sports qui m’a remis fin juillet son rapport sur l’organisation et les ressources du ministère. Certains d’entre vous ont été associés à un groupe de travail qui a réfléchi aux missions prioritaires. Sur la base de cette réflexion, j’ai proposé, à la demande du premier ministre, des évolutions adaptées à l’ambition gouvernementale, inscrite dans la perspective d’une nouvelle étape de décentralisation.

 

Avec vos collègues directeurs régionaux, départementaux ou d’établissements, vous êtes en effet les premiers acteurs des priorités ministérielles, de toutes ces priorités.

Les sportifs sont majoritairement des jeunes, le mouvement sportif est un des grands secteurs associatifs de notre pays, le plus grand, et le sport participe aux missions d’éducation populaire.

Vous êtes donc concernés par l’ensemble des missions de ce ministère que je vais rappeler ici.

 

Le Président de la République s’est engagé dans la mise en œuvre d’une politique ambitieuse en matière de jeunesse – les décrets d’attribution des différents ministères la traduisent dans les faits. Il me revient désormais d’impulser une politique globale et transversale.

 

L’enjeu est bien de dépasser l’addition des politiques sectorielles de jeunesse, pour en assurer la coordination dans une dimension interministérielle, mais aussi partenariale (avec les associations, les collectivités locales, les caisses d’allocations familiales…).

 

Un comité interministériel de la jeunesse présidé par le premier ministre se réunira début 2013.

 

Je souhaite que l’action du ministère, et donc la vôtre, s’inscrive résolument dans une politique de soutien à l’éducation populaire. L’enjeu est en effet de renforcer une citoyenneté active, de promouvoir le développement personnel et l’éducation tout au long de la vie en permettant ainsi l’émancipation des individus par le sport.

 

L’accès à l’autonomie des jeunes par l’engagement, notamment – mais pas exclusivement – grâce au service civique, le soutien à l’initiative, à la mobilité internationale et à l’information des jeunes sont des priorités. Je veux rappeler ici l’objectif de montée en puissance du service civique fixé à 100 000 jeunes par le Président de la République pendant le quinquennat.

Les associations sportives constituent un lieu d’accueil encore trop peu utilisé de ces jeunes, je vous demande  de promouvoir cette action auprès des associations affiliées à vos fédérations.

Je souhaite également que vous soyez les promoteurs de l’engagement associatif auprès des jeunes, que ce soit sur des fonctions d’encadrement, d’arbitrage ou de dirigeant.

 

Votre mobilisation est par ailleurs indispensable en matière de création d’emplois avec la prise en compte des emplois d’avenir.

 

Non seulement cette orientation permet de donner à des jeunes qui en sont éloignés un accès au monde professionnel,  mais aussi de garantir une qualité éducative à l’encadrement des activités sportives et d’apporter de nouveaux moyens au service du développement du sport fédéral.

 

Vous le savez, le sport est au cœur de mon éducation personnelle et de ma carrière professionnelle puisque je suis médecin du sport. Mes responsabilités électives au sein des différents échelons des collectivités locales, m’ont amenée à traiter de cette question au niveau territorial.

 

L’année 2012 avec les jeux olympiques et paralympiques a permis à certains d’entre nous de nous rencontrer à Londres. Je souhaite vous féliciter collectivement pour les résultats d’ensemble, certes, mais plus encore pour l’image que vous avez contribué à présenter de nos équipes de France olympique et paralympique.

 

C’est ce sport de haut niveau là, exigeant, solidaire et humble que je veux promouvoir dans l’ensemble des disciplines, olympiques ou non.

 

C’est cette même image que j’ai remarquée dans d’autres grands championnats de compétitions non olympiques, comme en début de mois à l’occasion du championnat du monde  d’escalade des valides et personnes atteintes d’un handicap à Bercy.

 

Sur ces grandes échéances de l’olympiade, des bilans vont être dressés. Vous en êtes les premiers acteurs avec la direction des sports et l’INSEP.

 

Ils entraîneront des conséquences pour améliorer encore notre système, sans en remettre en cause les fondements, en respectant les sportifs et leur projet de vie.

 

La vision du sport que j’entends privilégier ne se limite pas au sport de haut niveau.

 

Je souhaite ainsi développer la pratique à tous les âges, pour tous les publics et tout au long de la vie comme un des facteurs d’épanouissement personnel, en luttant contre toutes les inégalités d’accès et en inscrivant les activités physiques et sportives au cœur de la politique gouvernementale de santé publique.

 

L’objectif consiste à inscrire dans les faits le sport dans tous les dispositifs publics de santé (projets régionaux de santé, contrats locaux de santé, ateliers santé ville…) grâce à des partenariats formalisés entre nos services, les agences régionales de santé, et l’ensemble des acteurs locaux. J’attends votre engagement dans ces partenariats à l’instar des initiatives déjà prises par certaines fédérations et dont l’expérience doit bénéficier à d’autres.

 

Les compétences du CNDS doivent être recentrées sur sa mission initiale de développement des activités physiques et sportives pour le plus grand nombre sur l’ensemble du territoire. Les engagements pris jusqu’au mois de mai sont sans commune mesure avec les capacités de financement et nécessiteront des choix douloureux pour préserver le CNDS à l’avenir.

 

Je souhaite également mieux associer dans une nouvelle gouvernance du sport, le mouvement sportif, les collectivités locales et les partenaires sociaux pour un service public du sport sur les territoires. La conférence nationale du sport sera rénovée et déclinée au niveau régional.

 

Une réflexion sera rapidement engagée avec vous sur les missions des conseillers techniques sportifs (CTS) placés auprès des fédérations, et sur leur répartition sur le territoire. Les missions régionales des CTS doivent être développées à un double titre : accompagner le mouvement sportif régional et départemental dans la mise en place de ses projets, en déclinaison des conventions d’objectifs signées au niveau national, mais aussi contribuer au développement et à la structuration des pratiques sur les territoires prioritaires.

 

Je vous le disais au début de mon propos, des modifications de l’organisation ministérielle prévues ont été gelées pour mieux mettre en adéquation notre organisation  avec nos missions prioritaires.

 

Pour présider à cette réorganisation dans le champ sportif, j’ai choisi de nommer Thierry Mosimann comme nouveau directeur des sports.

 

Il a toute ma confiance pour mener à bien cette mission et pour créer de nouvelles relations avec chacune et chacun d’entre vous, et chacune des fédérations au sein desquelles vous assumez des responsabilités.

 

Il a entamé cette relation en rappelant un certain nombre de règles présidant à votre désignation. Il poursuivra en mettant en place une politique de gestion des cadres techniques et en vous réunissant régulièrement pour des séances de travail.

 

Vous serez également plus systématiquement associés sous des formes diverses à participer aux réunions de vos collègues directeurs de service déconcentré ou d’établissement.

 

Je souhaite en effet un fonctionnement plus normalisé des relations entre la direction des sports et vous-mêmes.

 

Vous devez être sécurisés dans votre fonctionnement et en même temps avoir toujours conscience de votre appartenance à cette maison et des obligations qu’elle entraîne.

 

Je souhaite aussi sécuriser le fonctionnement financier des fédérations.

 

Le contexte budgétaire est contraint par le nécessaire redressement des comptes publics après des années de déficit accumulés. Le premier budget de la France ne peut pas être le budget de la dette et nous prendrons notre part des économies à réaliser.

 

Nous allons donc mettre en place dès cette année les modalités d’un partenariat rénové avec les associations à l’occasion d’un dialogue régulier qui contribuera à restaurer une relation de confiance avec l’Etat.

 

Dans cette perspective, j’ai déjà demandé que soit anticipée la décision d’attribution des subventions annuelles 2013 pour une notification dès les premiers jours de l’année 2013, et la signature des conventions au cours du mois de janvier.

 

Ce calendrier sera repris pour les exercices suivants. Il permettra aux associations de voter leur budget en connaissance des moyens mobilisés par l’Etat pour mettre en place les objectifs partagés.

 

Ces moyens seront dans l’ensemble diminués dans une proportion générale de 7 % en 2013, 4% en 2014 et 4% 2015. Je ne souhaite pas appliquer cette mesure à tous dans une démarche systématique.

 

Les échanges qui seront organisés à partir des bilans de vos actions et de vos projets permettront de définir le niveau d’accompagnement financier pour les années à venir.

 

Il est essentiel que les managers que vous êtes disposent de tous les éléments de contexte et de calendrier pour que soient prises en compte mes priorités dans la politique de la fédération auprès de laquelle vous exercez vos responsabilités.

 

Ce calendrier permettra également que l’ensemble des projets des fédérations, dans leur nouvelle configuration à l’issue des élections, puissent être intégrés dans les conventions d’objectifs pluriannuelles.

 

Elections démocratiques, nomination des directeurs - et le plus souvent possible directrices - techniques nationaux, élaboration des projets fédéraux intégrant les parcours d’excellence sportive, la stratégie de développement des pratiques pour tous, des initiatives en matière de santé, financement de ces actions par les conventions d’objectifs, cela me semble être le bon ordre des choses pour démarrer une nouvelle olympiade.

 

Des directrices et directeurs techniques nationaux responsabilisés, rendant compte régulièrement de leur action, s’appuyant le plus souvent sur les services et établissements du ministère pour mettre en œuvre les orientations ministérielles au sein de la politique fédérale, voilà les acteurs dont j’ai besoin pour atteindre nos objectifs pour la jeunesse, l’éducation populaire, la vie associative et le sport.

 

Je sais que certains parmi vous vont quitter leurs fonctions dans les mois à venir. Je souhaite les remercier pour le travail qu’ils ont accompli.

 

J’en connais la difficulté et l’engagement qu’il nécessite.

 

Sachez que nous travaillons à accompagner dans les meilleures conditions votre sortie de fonction et la poursuite de votre carrière, comme celle de vos collaborateurs. Ce travail est d’autant moins simple qu’il n’a pas été mené depuis des années.

 

Mais nul doute que les compétences acquises dans cette fonction de directeur technique national, que le directeur des sports Marceau Crespin définissait en 1966 comme quelqu’un « qui n’est pas essentiellement un « homme de salle » ou un « homme de terrain », mais un coordonnateur ouvert aux problèmes les plus divers (en particulier les problèmes humains et administratifs), probe tant vis-à-vis de la fédération que vis-à-vis du ministère de la jeunesse et des sports », trouveront à s’investir dans vos fonctions actuelles comme dans de nouvelles fonctions avec talent au service de notre projet.

 

Je sais pouvoir compter sur vous.

Mardi 25 septembre 2012
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
les derniers discours
  • Jeudi 27 juin 2013
    Ouverture par Valérie FOURNEYRON de la conférence "associations, subventions, collectivités, mode d'emploi" [lire le discours]
  • Vendredi 29 mars 2013
    Intervention Ministre - Assemblée générale du RNMA – 28 mars [lire le discours]
  • Mercredi 13 février 2013
    Intervention de Madame Valérie FOURNEYRON, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative Journée organisée par l’ANACEJ autour des politiques Jeunesse des grandes collectivités - Mercredi 13 février 2013 [lire le discours]
  • Lundi 11 février 2013
    Lancement officiel du guide juridique sur la prévention et la lutte contre les incivilités, les violences et les discriminations dans le sport [lire le discours]
  • Vendredi 11 janvier 2013
    Discours de Valérie FOURNEYRON - 15ème anniversaire de l’Association nationale « Cultures du Cœur » [lire le discours]
Voir tous les communiqués