Dimanche 12 mai 2013 tagSPORTS | Dopage

Réunions du Comité exécutif et du Conseil de fondation de l’Agence mondiale antidopage (AMA)

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

Les réunions du Comité exécutif et du Conseil de fondation de l’Agence mondiale antidopage (AMA) les 11 et 12 mai à Montréal ont été l’occasion de réaffirmer les positions fermes des autorités publiques sur les enjeux de la lutte mondiale contre le dopage dans le sport.

La réunion, prélude à la conférence mondiale qui se déroulera à Johannesburg en novembre prochain et au cours de laquelle sera adoptée la révision du Code mondial antidopage et des Standards internationaux (CMA), a permis aux autorités publiques de rappeler unanimement leur attachement à une attitude d’intransigeance face au dopage, sans que soit pour autant occultée la protection des droits et de la santé des athlètes.

Cette position de fermeté a notamment été exprimée par Valérie FOURNEYRON devant le Comité exécutif de l’AMA, où elle siège en tant que représentante du Conseil de l’Europe.

Lors des échanges sur les modalités de révision du CMA, la France a ainsi exprimé le souhait que :

  • les critères généraux définissant l’interdiction d’un produit dopant continuent de prendre en considération la dimension liée aux risques pour la santé et ne soient pas conditionnés au seul critère de la recherche de la performance ;

  • la promotion de l’éducation et de la prévention dans la lutte contre le dopage ne soit pas laissée de côté au seul bénéfice de la chasse aux tricheurs ;

  • les principes d’autonomie des agences nationales de lutte contre le dopage soient renforcés, ainsi que leurs pouvoirs d’enquête et la possibilité de recourir à des preuves non-analytiques ;

  • la règle de non-ingérence des gouvernements dans la conduite des actions des agences nationales soit inscrite dans la nouvelle version du CMA ;

  • la durée de suspension pour les sportifs convaincus de dopage à une substance dite « grave » passe de 2 à 4 ans (soit une olympiade) ;

  • les dispositions relatives aux autorisations d'usage à des fins thérapeutiques (AUT), soient plus restrictives ;

  • l’information des sportifs concernant les exigences de la lutte contre le dopage soit facilitée.

Les pays européens ont également apporté leur soutien à l’AMA dans sa démarche de faire appel de la décision de la justice espagnole dans l’affaire Puerto, afin que les échantillons sanguins soient transmis à l’instance internationale aux fins d’enquête.

Une lettre signée par les représentants des gouvernements européens, australien, américain, chinois, japonais, canadien, uruguayen et des Seychelles a par ailleurs été transmise au Président de l’AMA John FAHEY pour lui signifier le soutien des autorités publiques dans son action auprès du mouvement sportif pour que des commissions d’enquête réellement indépendantes, dont le mandat serait clairement approuvé par l’AMA, soient mises en place systématiquement lorsque des dysfonctionnements au sein d’un organisme partie-prenante de la lutte antidopage, quelle qu’il soit, sont soupçonnés.

La représentante française a enfin rappelé qu’elle souhaitait, dans un souci de transparence, une répartition plus nette des compétences entre les fédérations internationales et les agences indépendantes de lutte antidopage (nationales ou internationales), en matière d’organisation des contrôles antidopage. 

Dimanche 12 mai 2013 tagSPORTS | Dopage
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Sur le même sujet
  • Lundi 29 avril 2013
    Lutte contre le dopage : accord entre l'UCI et l'AFLD [lire le communiqué]
  • Jeudi 14 mars 2013
    Visite officielle au Canada : lutte contre le dopage et stratégie du haut-niveau en discussion [lire le communiqué]
  • Mercredi 7 novembre 2012
    Invitation presse - Conférence internationale sur l'industrie pharmaceutique et la lutte contre le dopage [lire le communiqué]
  • Vendredi 21 septembre 2012
    A Chypre, Valérie Fourneyron mobilise ses homologues européens sur la question du dopage [lire le communiqué]
  • Mercredi 12 septembre 2012
    Compte-rendu de la rencontre entre Valérie Fourneyron et John Fahey, président de l'agence mondiale antidopage [lire le communiqué]
Voir tous les communiqués